Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
gausson.histoire.overblog.com

Découvrez le livre qui relate l'histoire de la commune de Gausson (22).

Variscan Mines - une pièce maîtresse est tombée

Publié le 10 Août 2017 par Michèle Harzo

Michel Bonnemaison quitte son poste de directeur de Variscan Mines.

C’est peu dire que la communication qu’il avait mise en place au sein de la société n’était pas bonne :

  •        des réunions en catimini réservées aux seuls habitants de la commune, prévenus  trois ou quatre jours à l’avance, pour limiter la contestation ! Un Ploeucois a failli être expulsé de la salle à Gausson (les 2 communes sont limitrophes) !
  •        une animation de découverte des minerais auprès des enfants des écoles, avec en arrière-plan une intention manifeste de manipulation des consciences
  •        une conférence sur le passé minier de la Bretagne, à l’Université du Temps Libre (personnes en retraite) qui occulte volontairement le problème de la pollution et des déchets miniers
  •        un mépris manifeste pour « ces Bretons qui crèvent la gueule ouverte » et qui ne comprennent pas !!!  qu’on ne vient que pour faire de «l’exploration »

Michel Bonnemaison va donc s’occuper de sa société E-Mines qui voudrait relancer une mine de tungstène à Couflens Salau en Ariège. Il n’y a donc aucune raison de se réjouir…
Là-aussi, les opposants sont nombreux. Nous leur souhaitons « bon courage ».

Mais il ne faut pas crier victoire trop tôt ! car….

Jack Testard remplace Michel Bonnemaison !

En échec, on appelle ça un roque ! Le roi bouge de 2 cases et la tour prend sa place. On permute les pions !

Rappelons une chose :
Variscan Mines a été créée en décembre 2010 par … Jack Testard, et …. Michel Bonnemaison, deux anciens cadres du Bureau de recherches géologiques et minières  (BRGM), un organisme public.
Le premier est le président de Variscan Mines, le second, était son directeur général.

Variscan Mines veut changer de stratégie ! Voilà une suggestion : abandonner le projet de rouvrir des mines en France. La contestation n’est pas près de s’éteindre.

Jack Testard , 72 ans, a mérité une retraite tranquille ! Il n’a plus l’âge de faire des trous dans le sable.

Variscan Mines - une pièce maîtresse est tombée
Commenter cet article